• Accueil
  • Blog
  • Le train est-il vraiment le moyen de transport le moins polluant ?

Le train est-il vraiment le moyen de transport le moins polluant ?

vendredi 21 octobre 2022 | Voyage en train | Emission CO2 train

Est-il prouvé que le train est moins polluant et donc plus écologique que les autres moyens de transport ? En quoi est-ce important qu'il émette moins de CO2 que l'avion ? Discovery Trains se pose des questions.

Moyens de transport les moins polluants Train hydrogène "Coradia iLint"Train hydrogène "Coradia iLint" © Pixabay

Le train est-il vraiment un moyen de transport plus écologique que l’avion ?

Ceux qui aiment le train n’ont pas besoin de preuves. Mais avant de décerner au train la médaille du moyen de transport écologique, certains réclament des faits et chiffres. Les études existent.

  • L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui veille en France sur la qualité de l’environnement s’est penchée sur la question et sa réponse est sans appel : les émissions CO2 du train sont en moyenne 80 fois moins importantes que celles de l’avion pour la même distance parcourue.
  • Le cabinet Carbone 4, expert en la matière a de son côté affirmé après analyse qu’un voyage en train génère 65 fois moins de CO2 que le même trajet en avion.

Les façons d’analyser la situation varient et donc les chiffres ne sont pas identiques, mais la conclusion est la même : oui, le train est beaucoup plus écologique que l’avion.

Pourquoi ces différences de chiffres et quid du train diesel ?

L’AEDEME et Carbone 4 n'annoncent pas tout à fait les mêmes chiffres. Et d’autres sources en donnent encore d’autres sensiblement différents. En effet, de nombreux paramètres permettent de faire varier les résultats. Le trajet de référence avion/train est-il une longue ou courte distance ? Est-ce un train rapide ou lent ? Diesel ou électrique ? Selon que tel ou tel critère est pris en compte, le ratio de pollution comparative évolue.
Mais la conclusion est toujours la même : les émissions CO2 du train sont beaucoup moins importantes que celles de tous les autres modes de transport (à l’exception de la marche et du vélo). Le train est le moyen de transport écologique par définition. 

Identifiez le moyen de transport le moins polluant

L'ADEME a mis en place 2 simulateurs ludiques qui vous pemettent de comparer l'impact en CO2 de vos déplacements. Le premier mesure vos émissions de CO2 selon le moyen de transport que vous choisissez. Exemple : un trajet de 500 kilomètres engendre par personne les émissions CO2 suivantes : en TGV 0.87 kg de CO2, en avion 63 kg de CO2 ! Difficile de faire plus explicite. A noter en passant que la voiture thermique bat tous les records avec 96 kg de CO2, soit 110 fois plus que le TGV.

Le deuxième simulateur va plus loin et mesure l'empreinte carbone (en plus des émissions de CO2 directes, sont également incluses la production et la distribution de carburant et d'électricité). Toujours sur 500 km, les résultats ci-dessous sont encore plus parlants : 1.2 kg CO2 pour le TGV et 115 kg pour l'avion !

Empreinte carbone du train

Empreinte carbone des transports - © impactco2.fr

 

Peut-on être plus clair ? Quelle que soit la méthode de calcul, le train est sans conteste le moyen de transport le moins polluant. On pourrait arguer que tous les trains ne sont pas des TGV, et que tous ne fonctionnent pas à l’électricité. Mais ça ne marche pas. Les trains 100% diesel émettent certes plus de CO2 que les trains électriques. Mais seulement 9 fois plus que les trains électriques contre, rappelons-le, 65 ou 80 fois plus pour l’avion.

Rappel : pourquoi c’est important de ne pas émettre de CO2 ?

Le CO2 ou dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre sont des gaz « opaques » qui ont la particularité de retenir les rayons du soleil dans l’atmosphère. C’est une chance, car sans eux, la température de la terre serait en permanence très en dessous de zéro. Le CO2 est bien sûr naturellement présents sur terre. Mais les activités humaines provoquent une augmentation artificielle de ses émissions. Le CO2 excédentaire émis par les hommes crée un effet de serre additionnel. Il fait monter la température à la surface de la terre et provoque le réchauffement climatique. Lequel à terme ne manquera pas de générer des cataclysmes, des famines, des migrations massives, des guerres etc. On peut donc dire que oui, c’est important.

Il n’y a pas que les moyens de transport qui émettent du CO2, si ?

Rappel : comment génère-t-on du CO2 ? En brûlant des énergies fossiles, comme le charbon, le gaz ou le pétrole. Beaucoup d’activités humaines brûlent de l’énergie fossile : l’industrie, la production d’électricité, le chauffage etc.
En Chine, l’activité humaine qui génère le plus de CO2, c’est la production d’électricité (et oui, pour produire de l'électricité, il faut d'abord faire tourner des turbines. Et pour faire tourner les turbines, on se sert le plus souvent des énergies fossiles).

En Europe, la situation est différente. Une proportion importante de l’électricité européenne est produite non pas par la  combustion, mais par le nucléaire, l’hydroélectrique etc. Dès lors, la cause principale de l’émission du CO2 en Europe est bien le transport. En France où l’électricité est majoritairement de source nucléaire, c’est particulièrement net : le transport représente 41% des sources d’émission de CO2.

Quand on évoque le transport-émetteur-de-CO2 en Europe, on évoque principalement le transport routier (72% des émissions de CO2 dans son secteur), maritime (15%) et aérien (14%). Bon élève, le train (diesel uniquement) ne génère que… 0,4 % du CO2 émis par les moyens de transports européens*.

Train - Emissions de CO2

L’Europe veut-elle réduire ses émissions de CO2 ?

En 2015, l’Union Européenne a ratifié l’Accord de Paris conclu lors de la COP 21. Il fixe à ses signataires l’objectif de limiter le réchauffement climatique à +2°c d’ici 2050. Ce qui est à la fois indispensable et très ambitieux. Pour bien prendre la mesure de l'enjeu, il faut se rappeler que l’empreinte carbone d’un Français aujourd’hui est de 10 tonnes de CO2 par an, et qu’il faudrait arriver à descendre à 3 tonnes d’ici 2030.

Pour relever ce défi, il est impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Comme chaque Européen doit réduire son bilan carbone de manière importante, l’augmentation de la part du train dans les déplacements est une piste très intéressante et très sérieusement étudiée.

L’expert en développement durable Jean-Marc Jancovici, leader du think tank The Shift Project qui réfléchit à la « décarbonation » de l’Europe et auteur du rapport « Voyager bas-carbone » en 2022 est plus que convaincu que le train est le moyen de transport le moins polluant. Il estime même qu’il faudrait rapidement tripler le réseau européen des trains à grande vitesse.

Emission CO2 et train : les meilleurs élèves de l’Europe

Tous les Européens ne sont pas égaux devant le ferroviaire. Certains pays ont clairement un train d’avance (!). C’est le cas des Suisses, champions toutes catégories de l’utilisation du train, qui parcourent en moyenne plus de 2400 km par an quand la moyenne des Européens se contente de 800 km. Après les Suisses, les peuples les plus « ferrovipathes » sont dans l’ordre les Autrichiens, les Danois, les Français, les Hongrois, les Néerlandais, les Suédois, les Allemands, les Belges et les Britanniques.

Train panoramique suisse "Le Glacier express"Train panoramique suisse "Le Glacier express" © Pixabay

Mais au-delà du nombre de kilomètres parcourus par an, on doit aussi prendre en compte la part des lignes électriques dans les réseaux nationaux, et pour aller plus loin encore, le type d’électricité utilisé sur ces lignes. De ce point de vue, les grands vainqueurs du comparatif des trains en tant que moyen de transport écologique seront les Autrichiens. Depuis 2019 la compagnie nationale ÖBB a choisi de fonctionner uniquement avec de l’électricité verte : hydro-électrique et même par photovoltaïque. L’Autriche est le premier pays au monde à alimenter ses trains en énergie solaire.

En France on cherche également à promouvoir le train en tant qu'il est le moyen de transport le moins polluant : il est par exemple prévu de renforcer la part l’électricité verte dans l’alimentation du TGV (l’objectif est d’atteindre les 50% en 2025). Et la SNCF s’est engagée à atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2035.

* source : notre-environnement.gouv.fr

 

 

moyen de transport écologique (ref.)

Discoverytrains

58, rue de Paradis
75 010 PARIS
Tel: 01 82 83 09 24

Rendez-vous en agence:
Lundi-Vendredi
De 10h à 17h

Copyright © 2021 DiscoveryTRAINS | website: Open Source Design